Soutenance de thèse

Le Jeudi, 26. novembre 2020 -
15:00 - 18:00
Salle des Colloques 1 à l’Université Paul-Valéry Montpellier 3 - Site Saint-Charles -

Madame Marie JAUFFRET

Soutiendra jeudi 26 novembre 2020 à 15 h 

Salle des Colloques 1, à l’Université Paul-Valéry Montpellier 3, Site Saint-Charles 1

une thèse de DOCTORAT

Discipline : Sciences de l’information, de la communication et de la documentation

Titre de la thèse : La laïcité mise à l'épreuve : ambiguïté et manipulation d'un concept

Composition du jury : 

  • M. Stefan BRATOSIN, Professeur, Université Paul-Valéry Montpellier 3, directeur de thèse
  • Mme Martine REGOURD, Professeure, Université de Toulouse 1 Capitole
  • Mme Mihaela-Alexandra TUDOR, Maîtresse de conférences habilitée, Université Paul-Valéry Montpellier 3
  • M. Philippe VIALLON, Professeur, Université de Strasbourg

Résumé de la thèse :

La question de la laïcité en France revient régulièrement sur le devant de la scène politique, de la place publique et de l’actualité. Depuis plus de 200 ans, son histoire s’écrit au nom de la liberté, de l’égalité et de la fraternité, ligne directrice de la République française, indivisible, démocratique et sociale. Mais à l’heure où ce mot, devenu un enjeu sociétal d’actualité depuis les évènements tragiques qui ont frappés le pays, est sur toutes les lèvres, force est de constater qu’un problème quant à sa définition, son interprétation et son usage se pose. Alors même qu’elle semblait un acquis, la voilà de nouveau mise à l’épreuve au cœur d’un débat dont l’importance, dans ce contexte tragique, s’est accrue au point de devenir une priorité nationale.
Cette thèse a pour objectif de fournir un éclairage quant à la définition de ce principe si ambigu pourtant considéré comme un pilier de notre identité nationale, de rappeler sa construction historique et ce qu’elle en révèle, de comprendre les causes et les implications de la polysémie qui lui est attribué, de déterminer les mésinterprétations et les manipulations orchestrées par ses « ennemis » déguisés en « défenseurs » tout en posant la question de l’intérêt qu’ils pourraient y trouver.
De cette hypothèse émergent d’autres questions inhérentes à cette étude et pas moins importantes : Est-ce que la laïcité dite à la française garantie réellement l’égalité des individus devant la loi ? L’égalité et la liberté religieuse ? Et si la laïcité demeure une utopie, ne condamne-t-elle pas le vivre ensemble et la coopération à en devenir de même ?
Comme ce fut le cas autrefois, la laïcité est de nouveau remise en question. Si chère à la Patrie des Droits de l’Homme et du Citoyen, elle doit aujourd’hui faire face à de nouveaux défis pour que la société demeure indivisible tout en étant plurielle. Trahit par ceux censés la défendre, aussi difficile à enseigner qu’à faire respecter, ce sont les manipulations de sa définition qui permettent de la combattre jusque dans ses fondements. Attaquée jusqu’entre ses murs, l’on peut se demander en quoi et à qui profiterait une telle confusion.